L'importance de notre flotte

Depuis des siècles, la pêche et la capture du cabillaud occupent une place prépondérante dans le développement et l'activité professionnelle du littoral norvégien. Notre objectif a toujours été de créer une flotte de pêche moderne et enviable qui nous permette de pratiquer une pêche durable.

Notre flotte est très importante, tant par sa taille que par la diversité des engins de pêche utilisés. Disposant à la fois de navires de haute mer et d'une multitude de petits navires côtiers, nous sommes capables de pêcher une grande variété de produits de la mer, y compris le cabillaud de Norvège. 

Une flotte considérable

6 309 navires de pêche

Une main-d'œuvre qualifiée

9 924 personnes travaillant à temps plein dans le secteur de la pêche

Une importante source d'emploi

2 356 personnes travaillant à temps partiel dans le secteur de la pêche

Source : 2010, Direction norvégienne de la Pêche

La flotte de pêche

Notre flotte de pointe nous permet de privilégier la qualité, du moment où le poisson est pêché jusqu'à son arrivée auprès des consommateurs du monde entier. 

LA FLOTTE DE PÊCHE EN MER

La flotte de pêche en mer regroupe les navires avec une soute d'une capacité supérieure à 500 m3. Ces navires incluent des chalutiers à cabillaud, des navires à filet tournant et des chalutiers industriels.

LA FLOTTE DE PÊCHE CÔTIÈRE

Les navires de pêche côtière ont une soute d'une capacité inférieure à 500 m3. Auparavant, un navire de pêche côtière se définissait par sa longueur, qui devait être inférieure à 28 mètres. 

Active fishing gear: Purse-seine, trawl net, and danish seine
Passive fishing gear: Long line, net, and hand-line

ENGINS DE PÊCHE ACTIFS

L'engin s'approche du poisson pour l'attraper. À l'exception de la senne danoise, les pêcheurs qui souhaitent utiliser des engins actifs doivent obtenir des concessions spéciales. Cela permet de rendre la pêche de loisir illégale.

ENGINS DE PÊCHE PASSIFS

Le poisson s'approche de l'engin et se fait attraper. Il s'agit d'une méthode de pêche traditionnelle, d'ailleurs les navires qui utilisent cette méthode sont appelés « bateaux de pêche traditionnels ».

Senne coulissante

Le filet tournant est un filet déployé par le navire autour du banc de poissons. Le filet est ensuite refermé par le bas et le banc ainsi capturé est hissé à bord ou embarqué au moyen d'une pompe.

Chalut

Le chalut traîne dans l'eau un large filet maintenu ouvert par des panneaux. C'est une méthode de pêche essentielle pour les pêcheurs du cabillaud de Norvège.

Senne danoise

Cette méthode se situe entre le chalut et la pêche au filet. Le bateau de pêche déploie un large filet autour des poissons, le traîne dans l'eau sur une courte distance avant de le hisser à bord.

Palangre

Une palangre est constituée d'une ligne principale sur laquelle sont fixées une multitude de petites lignes, plus connues sous le nom d'avançons. Les avançons mesurent environ 50 cm de long et se terminent par un hameçon.

Filet maillant

Le filet maillant est constitué d'une nappe déployée sous une ligne de flotteurs, dont la partie inférieure est lestée pour maintenir le filet en position verticale dans la mer.

Ligne à main

Une ligne de traîne, ou juksa, est une ligne de pêche avec un petit nombre d'hameçons. On l'utilise pour pêcher à la verticale dans la colonne d'eau.

MÉTHODES DE PÊCHE

Nos pêcheries utilisent une grande diversité de méthodes de pêche, des chaluts aux lignes à main. Là encore, le développement durable est la clé.

Sur une année classique, le chalut et le filet maillant sont les deux méthodes de pêche les plus utilisées pour capturer le cabillaud de Norvège.

Prévoir l'avenir

Les quotas qui ont été mis en place suivent les recommandations du Conseil international pour l'exploration de la mer - un centre de recherche international de pointe qui évalue nos stocks et nous aide à préparer l'avenir. Ces quotas nous permettent de pêcher de manière durable, assurant l'avenir de notre stock florissant de cabillaud.

Promouvoir le développement durable

Les organisations commerciales s'autorégulent pour maintenir des conditions de marché équitables mais concurrentielles. De manière tout aussi importante, elles garantissent aux pêcheurs un prix minimum par prise.

La pêche durable est récompensée, avec le versement de primes pour le débarquement de poissons de grande qualité et ayant été manipulés avec soin.

Le respect des quotas est essentiel à la durabilité de l'industrie des produits de la mer, c'est pourquoi les pêcheurs qui dépassent les quotas sont sanctionnés. Ils ne touchent que 20 % de la valeur des poissons pêchés hors quota.

Cependant, dans le cadre de notre politique zéro déchet, tous les poissons débarqués sont vendus sur le marché. Les profits excédentaires (une fois que le pêcheur a perçu ses 20 %) sont reversés au contrôle des pêches.

Cette réglementation permet de dissuader les pêcheurs d'excéder leurs quotas.