Une position avant-gardiste

Dans notre pays, dont la culture et l'histoire sont si étroitement liées à la mer, la protection de notre patrimoine et la préservation de nos stocks sont essentielles à notre avenir. C'est la raison pour laquelle nous adoptons une approche holistique de la gestion de la pêche, plaçant les poissons, la mer, notre population et notre environnement unique au cœur même de chacune de nos actions.

Nos processus de gestion et de surveillance s'appuient sur une vision à long terme. Cela nous permet de préserver nos stocks de poisson - notamment de cabillaud - et de protéger les professionnels du secteur et les communautés côtières. Toutes les étapes de notre processus de pêche - de la capture à la vente - sont rigoureusement gérées à l'aide de quotas et de concessions et sont suivies via des mécanismes de contrôle et de surveillance.  Ce processus est considéré comme l'un des meilleurs au monde.

Le processus de surveillance

L'ensemble de connaissances et de compétences remarquables dont dispose la Norvège constitue l'une des principales opportunités de recherche et développement pour les produits de la mer dans le monde. Par le biais de mécanismes législatifs, réglementaires et de contrôles, nous traduisons ces activités de recherche en pratiques durables.

Pour quel résultat ? Un simple fait : l'offre de cabillaud de qualité la plus abondante et la plus prospère au monde.

Research

Institute of Marine Research (IMR)
International Council for the Exploration of the Sea (ICES)
National Institute of Nutrition and Seafood Research (NIFES)

Magnifying glass

Legislation

Norwegian Parliament

Paragraph symbol

Regulation

The Ministry of Trade, Industry and Fisheries
The Directorate of Fisheries
The Joint Norwegian-Russian Fisheries Commision
Regional Fisheries Management Organisations (RFMOs)

Paper and pencil

Control

The Directorate of Fisheries
Sales organizations
The Coast Guard
Norwegian Food Safety Authority

Checkmark
A small fishing boat on the sea

Recherche

L'ensemble de connaissances et de compétences remarquables dont dispose la Norvège constitue l'une des principales opportunités de recherche et développement pour les produits de la mer dans le monde.

Les instituts de recherche norvégiens surveillent les mers afin de s'assurer que les ressources sont prélevées de manière durable. Ils observent le changement climatique et émettent des recommandations en matière de réglementation pour protéger l'écosystème. Ils mènent également des recherches sur la valeur nutritionnelle des produits de la mer dans l'alimentation humaine.

Par le biais de mécanismes législatifs, réglementaires et de contrôles, nous traduisons ces activités de recherche en pratiques durables.

Instances professionnelles impliquées :

Institut norvégien de recherche marine

En tant que premier centre des sciences marines de Norvège, l'Institut de recherche marine (IMR) est indispensable à notre système de suivi. L'IMR nous fournit des avis d'expert et des travaux de recherche spécialisés sur l'aquaculture et les écosystèmes de nos lieux de pêche du cabillaud - mer de Barents, mer du Nord et ligne de côte norvégienne - ainsi que sur la mer de Norvège.

La préservation de la santé de la mer est fondamentale pour la prospérité de nos pêcheries - et elle serait bien plus difficile à mettre en œuvre sans l'expertise de l'IMR.

Conseil international pour l'exploration de la mer

Le Conseil international pour l'exploration de la mer (CIEM) coordonne et favorise la recherche marine relative à l'océanographie, l'environnement marin, l'écosystème marin et les ressources marines vivantes de l'Atlantique Nord. Il s'agit de la première source de conseil scientifique sur l'écosystème marin pour les gouvernements et les instances réglementaires internationales.

Institut national de recherche sur la nutrition et les produits de la mer (NIFES)

Le NIFES est un institut de recherche gouvernemental qui s'intéresse à  l'alimentation des poissons, la sécurité alimentaire des produits de la mer et les effets de la consommation de produits de la mer sur la santé. Il mène des recherches sur l'impact des aliments pour poisson sur la santé et le bien-être des poissons, ainsi que leurs effets sur l'environnement. Ces recherches permettent d'assurer que nous disposons des meilleures conditions possibles pour une pêche et une aquaculture durables.

Législation

La Loi sur les ressources marines réglemente la pêche des ressources marines vivantes. La Loi sur la participation détermine qui a le droit de pêcher à titre professionnel. Ensemble, ces deux lois cherchent à protéger à la fois l'écosystème et le mode de subsistance des personnes impliquées dans l'industrie de la pêche.

La Norvège a introduit une interdiction stricte des rejets en 1987. Rejeter le stock indésirable dans la mer représente non seulement un gaspillage de nourriture mais entraîne par ailleurs des captures non enregistrées et des statistiques erronées qui faussent la base de l'évaluation scientifique. Il s'agit là d'une différence fondamentale entre la politique commune de la pêche de l'UE (rejetez ce que vous ne pouvez pas débarquer) et le système de gestion norvégien (débarquez ce que vous avez capturé).

  • Nous sommes le pays le plus avancé au monde pour l'adoption de mesures visant à réduire les rejets de poissons.
  • Il n'est pratiquement pêché aucun cabillaud  de manière illégale, non déclarée ou non réglementée dans nos eaux.
  • Nous exerçons des contrôles stricts, en mer comme à terre, auprès des navires étrangers et des navires norvégiens.
  • La Norvège a établi des règles sévères en matière d'engins de pêche.

 

Réglementation

Réglementations sur les quotas, accords internationaux sur la pêche et réglementation relative à la taille des prises - nos organisations professionnelles s'unissent pour garantir la survie de l'industrie norvégienne de la pêche à long terme.

Si vous souhaitez en savoir davantage sur les réglementations, vous pouvez cliquer ici.

Contrôle

Des bateaux aux usines de transformation, chaque étape de notre processus de gestion garantit que nous pêchons notre cabillaud de manière durable. Dans l'intérêt des générations futures, notre filière cabillaud est rigoureusement gérée par le biais de quotas et de concessions.

Nos processus stricts et novateurs de gestion et de surveillance sont considérés comme les meilleurs au monde. Depuis plus de 20 ans, notre stock de cabillaud est géré à partir des meilleurs conseils scientifiques de pointe. Nous continuons à améliorer ce processus pour rester les meilleurs.

La gestion de nos prises est essentielle. C'est la raison pour laquelle la Norvège a interdit les rejets en 1987.

Cette interdiction est cruciale pour l'efficacité de la gestion durable de la pêche - rejeter le stock indésirable dans la mer représente non seulement un gaspillage de nourriture, mais signifie aussi que des captures non enregistrées et des statistiques erronées faussent la base de l'évaluation scientifique des stocks.

Il s'agit là de la principale différence entre la politique commune de la pêche de l'UE (rejetez ce que vous ne pouvez pas débarquer) et le système de gestion norvégien (débarquez ce que vous avez capturé).

Résultats :

  • Nous sommes le pays le plus avancé au monde pour l'adoption de mesures visant à réduire les rejets de poissons.
  • Pratiquement aucun cabillaud n'est pêché de manière illégale, non déclarée ou non réglementée.
  • Nous exerçons des contrôles stricts, en mer comme à terre, auprès des navires étrangers et des navires norvégiens.
  • Il y a un respect strict des règles concernant les engins de pêche.

Nos programmes de surveillance et de contrôle sont mis en place et appliqués tout au long de la chaîne des produits de la mer. L'ensemble des organisations parties prenantes à la production ou à la distribution du cabillaud de Norvège coopèrent pour créer ce système de surveillance, qui nous permet ensuite de gérer les risques et d'assurer ainsi la sécurité alimentaire des produits de la mer et la protection des intérêts des consommateurs.

Le niveau de contrôle est parfois exigeant et peut prendre beaucoup de temps, mais notre industrie de la pêche et notre patrimoine ne méritent rien de moins.

La Direction de la Pêche

La Direction norvégienne de la Pêche surveille et contrôle l'ensemble de la chaîne de valeur au moyen d'interventions telles que des inspections à quai et des inspections des ventes, des vérifications après le débarquement ou des inspections en mer. Elle s'intéresse principalement au contrôle des quotas et s'assure que les activités de pêche respectent les réglementations en vigueur. Parallèlement, la Direction de la Pêche est responsable de la gestion et des fonctions de contrôle du secteur aquacole.

Les organisations commerciales

Norges Råfisklag logo
SUROFI logo
Rogaland Fiskesalgslag logo
Vest-Norges Fiskesalslag logo
Skagerrakfisk logo

Les organisations commerciales appartiennent aux pêcheurs de Norvège. Leur principal objectif est de fournir des conditions transparentes, équitables et contrôlées en matière de pêche et de vente des captures, aux pêcheurs et aux acheteurs. Elles travaillent sous l'autorité de la Direction norvégienne de la Pêche et aucun poisson de mer ne peut être vendu en Norvège sans passer par ces organisations commerciales.

La garde côtière norvégienne

La garde côtière est chargée de contrôler les ressources des flottes de pêche en haute mer, qu'il s'agisse de la flotte norvégienne ou des flottes étrangères. Elle exerce un contrôle opérationnel sur les activités de pêche au moyen de contrôles des ressources, contrôles des quotas, inspections des navires, contrôles douaniers et via la surveillance générale des eaux norvégiennes.