Développement durable

Gestion et surveillance

Notre nation ayant une culture et une histoire étroitement liées à la mer, il est vital de protéger notre héritage et de maintenir nos stocks pour le futur. C'est pourquoi nous adoptons une approche holistique de la gestion des pêcheries qui place les poissons, la mer, notre peuple et notre environnement au cœur de toutes nos actions.

Lire plus

Notre processus de gestion et de surveillance s'appuie sur une réflexion à long terme. Cela nous permet de préserver nos stocks de poissons (en particulier le cabillaud) et de protéger les professionnels du secteur et les communautés côtières. Chaque étape de notre processus de pêche, de la prise à la vente, est rigoureusement gérée par le biais de quotas et de concessions et est suivi par une surveillance et des contrôles. Ce processus est considéré comme le meilleur au monde.

Le schéma du développement durable

Notre relation à la mer est un partenariat vital pour la santé économique, culturelle et physique de notre pays.

L'économie

Nous évaluons à la fois la valeur économique générée par notre industrie des produits de la mer et l'impact que l'industrie a sur l'environnement économique au sens large de la Norvège. L'industrie des produits de la mer est économiquement indépendante et, à l'heure actuelle, elle représente la seconde plus grande industrie d'exportation de Norvège.

Environnement

Depuis de nombreuses années, la Norvège est l'un des leaders de la gestion des pêcheries et de l'aquaculture. Nous travaillons sans relâche à améliorer notre système de gestion des ressources, à garantir la durabilité de nos pratiques et à avoir un impact positif sur l'environnement.

Social

L'industrie des produits de la mer est la colonne vertébrale de la Norvège côtière. Elle revêt une importance primordiale dans l'implantation des personnes et l'emploi.
Illustration of sustainability
Dot illustrating economic sustainability
Dot illustrating environmental sustainability
Dot illustrating social sustainability

Le processus de surveillance

L'ensemble des connaissances et de l'expertise uniques de Norvège représente l'une des plus grandes opportunités au monde en recherche et développement sur les produits de la mer. Par le biais de législations, de réglementations et de contrôles, nous appliquons cette recherche en pratique durable.        

Le résultat ? L'approvisionnement le plus complet et prospère de la planète en cabillaud de qualité, c'est un fait.

Recherche

L'institut de la recherche marine (IMR), le Conseil international pour l'exploration de la mer (CIEM)

Magnifying glass

La législation

Le parlement norvégien

Paragraph symbol

Regulation

Le ministère du Commerce, de l'Industrie et de la Pêche, la Direction des pêcheries, la Commission mixte de pêche russo-norvégienne, les Organisations régionales de gestion des pêcheries (RFMO)

Paper and pencil

Control

La Direction norvégienne de la Pêche, les organisations commerciales, la Garde côtière norvégienne, l'Autorité norvégienne de la sécurité alimentaire

Checkmark
A small fishing boat on the sea

Recherche

L'ensemble des connaissances et de l'expertise uniques de Norvège représente l'une des plus grandes opportunités au monde en recherche et développement sur les produits de la mer.             

Les instituts de recherche de Norvège surveillent la mer pour veiller à ce que les ressources soient prélevées de façon durable. Ils observent les changements climatiques et conseillent sur les réglementations visant à protéger l'écosystème. Ils réalisent également des recherches sur la valeur des produits de la mer dans le régime alimentaire de l'Homme.            

Par le biais de législations, de réglementations et de contrôles, nous mettons cette recherche en pratique durable.            

Les organismes de l'industrie impliqués :

L'Institut norvégien de recherche marine

Plus grand centre scientifique de recherche marine de Norvège, l'Institut norvégien de recherche marine (IMR) joue un rôle essentiel dans notre processus de surveillance. Il nous fournit son expertise et ses résultats de recherche sur l'aquaculture et les écosystèmes de nos lieux de pêche de cabillaud (mer de Barents, mer du Nord, littoral norvégien, et mer de Norvège).            

Il est fondamental de préserver la santé de la mer pour la prospérité de nos stocks, et cela serait plus difficile sans l'aide de l'IMR.

Le Conseil international pour l'exploration de la mer

Le Conseil international pour l'exploration de la mer (CIEM) coordonne et encourage la recherche marine  sur l'océanographie, l'environnement marin, l'écosystème marin et les ressources marines vivantes dans l'Atlantique Nord.  Il s'agit de la principale source de conseils scientifiques portant sur l'écosystème marin auprès des gouvernements et des organismes de réglementation internationaux.

ICES logo

La législation

La Loi sur les ressources marines réglemente la pêche des ressources marines vivantes. La Loi sur la participation régule qui peut pêcher professionnellement. Ces deux législations cherchent à protéger l'écosystème et les moyens de subsistance de chaque personne impliquée dans l'industrie de la pêche.            

La Norvège a introduit une interdiction sur les rejets en 1987. En effet, le rejet à la mer des stocks non souhaités ne constitue pas seulement un gâchis d'aliments, il signifie également l'absence d'enregistrement des prises et l'inexactitude des statistiques, ce qui nuit à l'évaluation scientifique de nos stocks. Cela reste la principale différence entre la Politique commune de l'Union européenne sur les pêcheries (il faut rejeter ce qu'on ne peut pas pêcher) et le Système de gestion norvégien (il faut garder ce que l'on pêche).            

  • Nous sommes le premier pays à adopter des mesures visant à réduire les rejets de poissons.
  • La pêche illégale, non enregistrée et non régulée de cabillaud est quasi inexistante.
  • Nous réalisons des contrôles exigeants des navires étrangers et norvégiens sur terre et en mer.
  • La Norvège a mis en place des réglementations strictes portant sur le matériel de pêche.

Les réglementations

Les réglementations sur les quotas, les accords internationaux des pêcheries et la réglementation sur la taille des prises... les autorités du secteur travaillent main dans la main à garantir la survie à long terme de l'industrie de la pêche en Norvège.            

Si vous souhaitez en savoir plus sur les réglementations, cliquez ici.

Le contrôle

Des navires de pêche aux usines de transformation, chaque étape du processus de gestion garantit la pêche durable de notre cabillaud. Pour le bien des générations à venir, notre industrie de la pêche au cabillaud est rigoureusement gérée par des quotas et des concessions.

Notre processus de gestion et de surveillance strict et innovant est considéré comme le meilleur au monde. Depuis plus de 20 ans, notre gestion du stock de cabillaud bénéficie des meilleurs conseils scientifiques et technologiques. C'est un processus que nous continuons de développer afin de conserver notre position de leader.

La bonne gestion de nos prises est primordiale. C'est pourquoi la Norvège a introduit une interdiction sur les rejets en 1987.

Cette interdiction est essentielle à l'efficacité de la gestion durable de la pêche. En effet, le rejet à la mer des stocks non souhaités ne constitue pas seulement un gâchis d'aliments, il signifie également l'absence d'enregistrement des prises et l'inexactitude des statistiques, ce qui nuit à l'évaluation scientifique de nos stocks.

Cela reste la principale différence entre la Politique commune de l'Union européenne sur les pêcheries (il faut rejeter ce qu'on ne peut pas pêcher) et le Système de gestion norvégien (il faut garder ce que l'on pêche).

Ainsi :

  • Nous sommes le premier pays à adopter des mesures visant à réduire les rejets de poissons.
  • La pêche illégale, non enregistrée et non régulée de cabillaud est quasi inexistante.
  • Nous réalisons des contrôles exigeants des navires étrangers et norvégiens sur terre comme en mer.
  • Il y a une application stricte des réglementations portant sur le matériel de pêche.

Nos programmes de surveillance et de contrôle ont été définis et sont respectés sur l'ensemble de la chaîne des produits de la mer. Toutes les organisations ayant un rôle à jouer dans la production et l'approvisionnement de cabillaud de Norvège coopèrent afin de créer le système de surveillance, ce qui donne une gestion des risques garantissant l'innocuité des produits de la mer et la protection des intérêts du consommateur.

Le niveau de contrôle peut être exigeant et chronophage, mais notre industrie de la pêche et notre héritage n'en méritent pas moins.

Fisherman in a boat, gutting fish

La Direction norvégienne de la Pêche

La Direction norvégienne de la Pêche surveille et contrôle l'ensemble de la chaîne de valeur au travers d'activités telles que les inspections en bordure de quai et sur les lieux commerciaux, les audits post-débarquement et les inspections en mer. L'accent est mis sur le contrôle des quotas et sur la vigilance quant à la conformité des activités de pêche par rapport aux réglementations en vigueur. La Direction est également responsable de la gestion et des fonctions de contrôle de l'aquaculture.

Les organisations commerciales

Les organisations commerciales sont gérées par les pêcheurs de Norvège. Leur principal objectif est d'offrir des conditions transparentes, équitables et contrôlées de pêche et de commercialisation des prises entre les pêcheurs et les acheteurs. Elles travaillent sous l'autorité de la Direction norvégienne de la Pêche. Il est interdit de vendre du poisson de mer en Norvège en dehors des organisations commerciales.

La Garde côtière

La Garde côtière exerce le contrôle des ressources sur les navires de pêches norvégiens et étrangers. Elle mène des contrôles d'opération de l'activité de pêche par le biais du contrôle des ressources et des quotas, de l'inspection des navires, des contrôles douaniers et de la surveillance générale des eaux norvégiennes.